Cette beauté qui joue du piano passerait à bon droit pour une petite intello obéissante qui fait ses gammes. Or, c’est là une sacrée pute prête à lâcher son piano pour la première teub qui passe. La manière dont elle malaxe la quéquette de celui qui vient l’interrompre est très révélatrice. Pleine de désir, haletante, elle se laisse câliner le sexe, excitée à l’idée que celui-ci soit bientôt violemment pénétré. Mais il faudra d’abord lécher le gland de son partenaire, ce qu’elle réalise avec un brio certain. Reste à déterminer si elle joue de la biroute ou du piano…

Share Button