Pour cette belle blondasse, une biroute est une source de plaisir dont il faut attraper soin. Et c’est la raison pour laquelle elle caresse cette biroute, puis la porte à sa bouche. La pipe est alors source de plaisir aussi bien pour le lascar que pour la garce qui s’enfonce la quéquette jusqu’au fond de la gorge. Elle ne laisse pas les burnes en reste, sa langue y passe aussi. La bouche déformée par ce sexe, elle ne peut s’empêcher de se peloter la foufoune, accroupie devant le mâle. Lorsque celui-ci s’étend sur le canapé, la belle se précipite sur la quille s’en délecter encore.

Share Button